Agriculture biologique ou raisonnée ?

1/06/2020

Agriculture biologique versus raisonnée

L’enjeu actuel de la crise du covid19 et la tendance grandissante des consommateurs nous permet de dire qu’il est primordial de s’orienter vers une consommation plus propre pour l’environnement, plus juste pour les consommateurs et producteurs (favorisant le circuit court – objet de l’article suivant – lien vers article 2).

L’explosion des labels et des terminologies dans l’agriculture peut amener de la confusion dans l’esprit des consommateurs. Ma Cagette Gourmande souhaite vous éclairer sur le sujet.

Ma Cagette Gourmande travaille exclusivement avec des producteurs biologiques (certifiés ou non), et également raisonnés. Mais quelle est la différence entre les deux notions « biologique » et « raisonnée » ?

Agriculture biologique 

Selon l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité)

L’Agriculture Biologique est un mode de production qui allie les pratiques environnementales optimales, le respect de la biodiversité́, la préservation des ressources naturelles et l’assurance d’un niveau élevé́ de bien-être animal.

Chaque typologie de culture biologique comporte son référentiel normé pour obtenir et pérenniser sa certification AB. En France, l’agriculture certifiée biologique concerne les semences et matériels de reproduction, la restauration hors foyer à caractère commercial, l’alimentation des animaux, ainsi que les importations. L’Agence Bio contrôle chaque année les producteurs suivant les référentiels dédiés que vous pouvez retrouver dans leur annuaire.

L’Europe, quant à elle, a joué un rôle par l’adoption d’un règlement sur les productions végétales, puis animales, dans les années 1999/ 2000, ce qui permet – que l’on soit d’accord ou non avec cette certification, d’harmoniser les pratiques entre les pays. Des spécificités nationales et locales ont donc dû s’adapter, se réinventer, voir décider d’obtenir ou non la certification Bio suivant les pratiques et techniques de cultures choisies par le producteur.

Agriculture raisonnée

Comme son nom l’indique il s’agit d’une démarche durable de production, qui a beaucoup évolué dans le temps. Un produit issu de l’agriculture raisonnée peut comporter la certification « Haute Valeur Environnementale », qui vise à développer une production et une consommation durable. Il n’existe aucune certification « Agriculture Raisonnée » à proprement parlé, mais plutôt un décret du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation.

Au niveau des cultures, les sols sont sains et ne nécessitent pour la plupart du temps, que peu, voire pas, d’interventions via des produits de synthèse – les fameux intrants.

Selon le Décret n°2002-631 du 25 avril 2002 relatif à la qualification des exploitations agricoles au titre de l’agriculture raisonnée : 

Les modes de production raisonnés en agriculture consistent en la mise en oeuvre, par l’exploitant agricole sur l’ensemble de son exploitation dans une approche globale de celle-ci, de moyens techniques et de pratiques agricoles conformes aux exigences du référentiel de l’agriculture raisonnée.

Le référentiel porte sur le respect de l’environnement, la maîtrise des risques sanitaires, la santé et la sécurité au travail et le bien-être des animaux. Ses exigences concernent notamment :

  • l’accès de l’exploitant et de ses salariés à l’information et la formation nécessaires à la conduite de l’exploitation agricole ;
  • la mise en oeuvre d’un système d’enregistrement et de suivi des opérations effectuées et des produits utilisés pour les besoins des cultures et des animaux ;
  • la maîtrise des intrants agricoles ainsi que des effluents et des déchets produits par l’exploitation ;
  • l’usage justifié de moyens appropriés de protection des cultures et de la santé des animaux de l’exploitation ;
  • l’équilibre de la fertilisation des cultures ;
  • la mise en oeuvre de pratiques culturales permettant la préservation des sols et limitant les risques de pollution ;
  • la participation à une gestion économe et équilibrée des ressources en eau ;
  • la prise en compte de règles dans les domaines de la sécurité sanitaire et de l’hygiène ;
  • la prise en compte des besoins des animaux en matière d’alimentation et de bien-être ;
  • la contribution de l’exploitation à la protection des paysages et de la diversité biologique.
blank

Différence entre ces deux types d’agriculture

La différence avec l’agriculture Biologique réside dans le fait que les produits de synthèse peuvent être utilisés en dernier recours, après avoir testé toutes les techniques alternatives existantes (exemple du binage ou encore des coccinelles pour lutter contre des parasites…). La quantité d’intrants est donc maitrisée et minimisée, voire nulle selon les types de culture, le terroir et les facteurs météorologiques.

L’agriculteur raisonné adapte son attitude et ses choix techniques en fonction des règles de la nature, de son eco-système local et des mécanismes de régulation biologiques naturels.

Si, manger bio est effectivement plus sain et responsable, il faut bien avouer qu’il est parfois difficile de s’y retrouver surtout pour le consommateur. Les labels existants et mentions privées, gages de qualité avec lesquels Ma Cagette Gourmande a choisi de travailler sont les suivants (format design à définir et non en liste) :

blank
  • Label Biologique AB – marque du Ministère de l’agriculture et de l’alimentation (AB en France ou Eurofeuille pour l’Europe)
blank
  • Appellation d’origine contrôlé (AOC) : Critères de l’AOC respectés et protégeant la dénomination en France dans une notion de terroir.
blank
  • Indication géographique Protégée (IGP) : produit brut ou transformé né d’un savoir-faire précis gage de qualité et réputé dans sa zone géographique (secteurs agricoles, agroalimentaires et viticoles).
blank
  • Nature et progrès : Utilisé dans les cosmétiques biologiques que nous vous proposons. La mention Nature & Progrès est la marque associative de l’association. Elle garantie des produits alimentaires et cosmétiques respectueux de l’environnement, des hommes et des animaux.
blank
  • « Produits locaux » Ma Cagette Gourmande : retrouvez tous les produits locaux de notre boutique en ligne grâce au logo suivant. Territoire concerné : Communauté de commune du Pays Mornantais!

Les Garanties des labels bio

Les labels bio certifiés vous garantissent principalement : 

  • l’absence de pesticides dans les produits,
  • la présence quasi-inexistante d’OGM (différente selon les chartes – zéro dans la certification AB),
  • la qualité et la traçabilité d’un produit destiné à la vente.

Qu’il s’agisse d’une société privée ou d’une entreprise publique, une organisation est toutefois libre de créer une charte. Certaines plus exigeantes que d’autres intègrent à leurs critères la provenance française, le terroir, le respect des conditions de travail et le soutien aux valeurs écologiques (exemple des sentinelles Slow Food) :

  • Parmi les labels bio, seul le label français AB est officiel.
  • Les autres organismes ont des spécificités et garanties propres puisque répondent à des demandes spécifiques (distribution de produits made in France, aspects éthiques, produits de producteurs vertueux locaux, commerce équitable…). C’est le cas, par exemple, de Demeter, qui s’appuie sur le cahier des charges du label AB européen, mais impose à ses agriculteurs adhérents un certain nombre d’exigences supplémentaires. 

Selon le baromètre de consommation et de perception des produits biologiques en France de l’Agence Bio, « en 2019, plus de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques et près des ¾ consomment bio régulièrement (au moins une fois par mois). 

En résumé

  • Un agriculteur biologique peut cultiver du raisonné sur quelques parcelles
  • Un agriculteur raisonné peut tendre vers une certification biologique quelques années après avoir démarré son exploitation. Sa production en sera facilitée.
  • Une alimentation saine se base sur la localité du produit, nous parlons de terroir.
  • Consommer des produits issus de l’agriculture biologique ou raisonné c’est également choisir ses aliments en fonction des saisons (pas de tomate en France métropolitaine en pleine hiver par exemple…).
  • Enfin, il est important de faire attention à son impact environnemental dans le choix de ses produits biologiques ou raisonnés : l’importance de produits bio en provenance du bout du monde n’aura que peu de sens dans une démarche de consommation responsable.
blank
Ma Cagette Gourmande souhaite favoriser le développement durable de sa région, en mettant en avant d’authentiques producteurs biologiques ou raisonnés de proximité.

Ma Cagette Gourmande défend une économie solidaire et responsable de son territoire local !

Sources

  • INAO
  • Agriculture gouvernement
  • Annuaire Agence Bio
  • Wikipédia
  • Youtube
  • Mieux vivre autrement
  • La Croix
  • Agence bio
  • Inra
  • Légifrance
blank

Related Posts

Circuits courts

Circuits courts

Circuits courts et producteurs locauxLorsque nous parlons de circuits courts, il s’agit bien évidemment de circuits courts alimentaires. Cette nouvelle...

Comments

0 Comments

0 commentaires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

blank
blank