Sélectionner une page

Notion de terroir

1/06/2020

Qu’est-ce que le terroir ?

Un terroir désigne une région naturelle, considérée comme homogène, à travers les ressources et productions qu’il est susceptible d’apporter, notamment – mais pas uniquement, par sa spécialisation agricole (culture, élevage). Wikipédia

Selon une étude publiée dans le journal Vertigo, un travail collectif (INRA-INAO-UNESCO, cité dans la charte Terroirs & Cultures, 2005) a abouti à la définition de TERROIR suivante :

Un terroir est un espace géographique délimité défini à partir d’une communauté humaine qui construit au cours de son histoire un ensemble de traits culturels distinctifs, de savoirs et de pratiques, fondés sur un système d’interactions entre le milieu naturel et les facteurs humains.

 

Le terroir privilégiant l’entrée par le produit, expression de l’activité humaine dans l’espace local et le temps long.

La notion de terroir permet de mettre en évidence la complexité des interconnections entre les composantes qui vont donner à un produit sa singularité, et d’autre part, de traduire l’adaptation permanente d’une communauté humaine au milieu dans lequel elle vit, tant dans sa relation à son environnement naturel, que sur les plans technique, économique, social et culturel.

 Le terroir constitue alors un modèle dont les différentes dimensions permettent de comprendre et d’accompagner une société locale dans une démarche de développement territorial….

  • Dans le courant des années 1960-1970, la valorisation des produits locaux s’inscrit dans des actions de résistance à l’uniformisation et illustre une volonté de retour au rural.
  • Dans les années 1980, les produits de terroir participent à la fois de la patrimonialisation du rural et de l’institution du développement local.
  • Des années 1980 aux années 2000, on s’achemine vers un produit qui qualifie un espace dans une stratégie résidentielle et touristique, où l’agriculture est nécessaire mais plus motrice.
    Aujourd’hui, les produits de terroir tendent à distinguer le « local métropolitain ».

Ainsi, les liens entre produit de terroir et territoire illustrent l’évolution des valeurs attribuées à la campagne et contribuent à réinterroger les catégories de la « campagne », de « l’urbanité » et du « local ».

Le terroir de l’Ouest Lyonnais – Pays Mornantais

L’Ouest Lyonnais est un territoire composé de 41 communes, toutes rassemblées au sein de quatre Communautés de Communes :

  • le Pays de l’Arbresle (CCPA) : 17 communes
  • les Vallons du Lyonnais (CCVL) : 8 communes
  • le Pays Mornantais (COPAMO) : 11 communes
  • la Vallée du Garon (CCVG) : 5 communes

L’Ouest Lyonnais possède une grande diversité de productions agricoles. Nous avons fait le choix de nous approvisionner en direct auprès de producteurs locaux pour valoriser notre terroir.

La variété paysagère favorise une diversité des sols, des terroirs et des productions. Ces différentes orientations agricoles se structurent principalement autour de la polyculture-élevage, l’arboriculture, le maraichage, les cultures céréalières et la viticulture.

Nous avons d’ailleurs de bons vins régionaux sous deux appellations « AOC Coteaux du Lyonnais » et de « l’AOC Beaujolais ». 

Le terroir du Pays Mornais (COPAMO) comporte plusieurs agriculteurs biologiques qui se développent progressivement pour répondre à une demande de proximité grandissante.

Dans le cadre de sa politique environnementale et agricole, la COPAMO finance par exemple la plantation de haies. L’enjeu est de préserver un bocage local dont le rôle n’est plus à démontrer. Il assure notamment, les fonctions de lutte contre l’érosion, de filtration de l’eau, de brise vent, d’abris pour les insectes auxiliaires et la faune, mais aussi  de préservation d’une harmonie paysagère.

Le partenariat entre la COPAMO, les agriculteurs (porteurs de projets) et la Fédération des chasseurs du Rhône a permis la plantation de plus de 12 km de haies depuis 2012. La protection de l’environnement de la COPAMO est un axe important pour la valorisation du terroir.

Le développement d’une filière biologique représente incontestablement une valeur ajoutée pour le territoire, en termes de respect de l’environnement, de plus-value sociétale et d’opportunité économique.

 

Lecture recommandée sur le terroir :

Nous vous recommandons la lecture du grand guide Slow Food des produits du terroir français !

blank

 Le grand guide Slow Food des produits du terroir français recueille 100 produits de l’Arche du Goût et des Sentinelles, en racontant leur histoire, en donnant des conseils d’utilisation et en indiquant où le trouver. Le guide compte également les adresses des restaurateurs qui les cuisinent protagonistes de l’Alliance Slow Food des Cuisiniers.

blank
Ma Cagette Gourmande souhaite favoriser le développement durable de sa région, en mettant en avant d’authentiques producteurs biologiques ou raisonnés de proximité.

Ma Cagette Gourmande défend une économie solidaire et responsable de son territoire local !

Sources

  • Editions plumes de carotte
  • Slow food en France
  • Communauté de commune Pays Mornantais
  • Ouest Lyonnais
  • Protéger l’environnement Pays Mornantais
  • Vertigo
  • Youtube
blank

Related Posts

Circuits courts

Circuits courts

Circuits courts et producteurs locauxLorsque nous parlons de circuits courts, il s’agit bien évidemment de circuits courts alimentaires. Cette nouvelle...

Comments

0 Comments

0 commentaires

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux !

blank
blank